Comment bien isoler ses fenêtres ?

Vous le savez certainement, l’isolation fait partie des grands chantiers d’amélioration des habitats existants. En la matière, isoler les fenêtres et portes d’une maison ou d’un appartement permet de faire des économies d’énergie, de travailler également dans le bon sens pour l’environnement. Et si en général, on regarde d’abord son porte-monnaie, on s’apercevra facilement que l’investissement dans l’isolation des ouvertures est synonyme de gain d’argent sur le long terme. Vous pouvez évidemment faire appel à des professionnels pour la réalisation de ces tâches de manière optimale mais un bon bricoleur peut lui aussi réaliser quelques bons gestes, c’est ce que nous voyons dans ce sujet de blog.

Calfeutrer les fenêtres avec un joint d’étanchéité

Par définition, un joint d’étanchéité est une garniture qui calfeutre les interstices qui peuvent être importants au niveau des jonctions entre vantaux et dormants afin d’empêcher l’infiltration d’air. Rappelons ici que les vantaux sont des cadres mobiles et et les dormants des cadres immobiles.

Poser ce type de joint, cela permet en pratique de créer une économie d’énergie mais les avantages sont plus nombreux en réalité. Par exemple, cela empêche les insectes d’entrer dans votre maison et surtout, cela isole du bruit extérieur, ce qui peut être tout à fait intéressant lorsque vos fenêtres donnent sur la rue passante.

Si vous allez dans un magasin de bricolage le dimanche ou un autre jour de la semaine, vous constaterez qu’il existe une très large gamme de joints de calfeutrages :

  • Les bourrelets adhésifs en mousse,
  • Les joints de type polypropylène extrudé,
  • Les joints métalliques à clouer d’huisseries anciennes,
  • etc.

Les prix sont relativement abordables en général et la pose est assez simple comme nous le voyons ci-dessous, une fois que vous aurez choisi votre matériel auprès d’un vendeur par exemple :

  1. Nettoyez et dépoussiérez le bois du dormant de la fenêtre, ou tout autre surface que vous souhaitez calfeutrer. Laissez sécher complètement. Nettoyer les surfaces est ici crucial pour la suite des opérations. Passons à l’étape suivante mais sachez que si la peinture, par exemple, est en mauvais état, il vous faudra également décaper ou poncer jusqu’au bois avant d’en appliquer une nouvelle couche ;
  2. Coupez le joint de calfeutrage aux dimensions de votre fenêtre. Pour cette opération, utilisez la règle de grande taille utilisée par vos enfants à l’école ou allez chercher le bon outil domestique. Découpez une dimension plus grande que votre ouverture (légèrement) car votre joint sera en théorie fixé tout autour du dormant ;
  3. Dans cette troisième étape, retirez petit à petit le papier protecteur et mettez le joint en place en appuyant avec les doigts pour parfaire l’adhérence. Il peut être recommandé ici de lire la notice sur l’emballage de votre joint d’étanchéité ;
  4. Vérifiez enfin que le joint ne gêne pas la fermeture de la fenêtre. Notez que pour les joints métalliques déjà évoqués plus haut, vous devez clouer et non coller.

Attention, quel que soit le type de joint de calfeutrage que vous avez choisi, vous ne devez en aucun cas boucher les trous de la traverse basse du dormant, que l’on appelle parfois la gorge de récupération d’eau. Cette dernière assure l’écoulement en cas de forte humidité.

Calfeutrer une fenêtre avec un mastic d’étanchéité

C’est une autre solution d’isolation des fenêtres que nous vous proposons ici. Les mastics d’étanchéité que l’on trouve dans les rayons de magasins de bricolage en cartouche sous forme de pistolet extrudeur, sont une solution tout à fait efficace face aux fuites d’air situées entre deux composant immobiles. Des composants immobiles, c’est par exemple le dormant de menuiserie et la maçonnerie.

Cela dit, il est possible d’utiliser les mastics d’étanchéité aussi sur des parties mobiles entre ouvrant et dormant via l’usage de bandes de démoulage. L’avantage consenti ici est que ces bandes épousent parfaitement la forme de la fente à obturer et occupent tout le volume des jeux entre ouvrant et dormant de la fenêtre.

Demandez au vendeur du rayon de votre magasin de bricolage, en menuiserie, il existe en pratique deux types de mastics différents selon leur propriétés physiques et mécaniques : Les mastics de type plastique et les mastics élastiques ou élastomères.

Un mastic de type plastique est acrylique ou butyl. Au toucher, ils ont la même consistance que la pâte à modeler (éloignez-les de la portée des enfants) mais ils se déforment après plusieurs compressions et dilatations en raison du changement de température.

Les silicones, eux, ainsi que les polyuréthanes, conservent leur élasticité après le séchage, ce qui est idéal lorsque l’on souhaite calfeutrer ses fenêtres.

Tournez-vous vers ce choix. Pour un calfeutrage entre murs et menuiseries, essayez plutôt un mastic acrylique. Pour une isolation des fenêtres entre dormant et ouvrant, le mastic élastomère est idéal. En cas de doute, demandez au vendeur et, surtout, lisez bien les instructions sur les emballages.

Voici les étapes pour le calfeutrage extérieur d’une fenêtre avec un pistolet à mastic :

  1. Utilisez un couteau à enduire ou un grattoir pour éliminer toute trace d’ancien mastic sur l’extérieur du cadre de la fenêtre ;
  2. Coupez l’embout, dans cette seconde étape de notre tutoriel, de la cartouche au diamètre correspondant à la largeur du cordon que vous souhaitez appliquer. Songez que l’épaisseur du joint doit être légèrement supérieure à celle de l’interstice à combler ;
  3. Appliquez le mastic en un cordon régulier sur les quatre côtés du dormant. Nous vous convions ici à presser légèrement la gâchette tout en déplaçant le pistolet le long de la fente à remplir, le tout dans un geste continu ;
  4. Lissez le mastic (au doigt mouillé ou avec une cuiller en plastique et une eau savonneuse) ;
  5. Nettoyez l’excès de produit sur le pistolet pour pouvoir un jour le réutiliser et pensez à bien laver vos mains ou tout autre surface avant que cela ne sèche.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laissez votre impression