Quel carrelage mural poser ?

Décorer nos pièces de maison est souvent un casse-tête, surtout sur les murs. Peindre, tapisser, carreler ? Que choisir ? Selon la qualité des murs et le type de pièces, il peut être préférable de carreler. C’est d’ailleurs l’option que vous avez choisie. C’est pourquoi vous lisez cet article. Il va vous apprendre à fabriquer une règle de carreleur et comment bien choisir votre carrelage.

 

Avant de commencer quoi que ce soit, il est important de savoir que le carrelage peut permettre tout type de compositions. Ce support est une invitation à la créativité. De plus, il convient bien dans des pièces humides, de type salle de bains, toilettes ou cuisine. En effet, il est très résistant aux projections d’eau, de graisse et il est facile d’entretien. Ce support n’est pas si compliqué à poser qu’on peut le penser. Il est cependant essentiel de posséder le bon matériel pour le poser soi-même. D’autres conditions sont bien sûr indispensables : respecter les règles et consignes de sécurité, les étapes et temps de pose, les découpes.

Concevoir une règle de carreleur

Lorsque vous posez un carrelage, vous souhaitez qu’il soit bien droit. La règle est votre outil de calepinage pour effectuer quelques coupes avec précision. Pour la confectionner, prenez un tasseau de section de 50 x 25 mm qui mesure 1,80 m de long. Posez les carreaux ainsi que leurs croisillons sur le sol en les alignant, calez votre règle. Reportez la position de chaque carreau et des croisillons (pour les joints). Votre tasseau est donc gradué. Vous pouvez donc connaître le bon nombre de carreau sur un linéaire et mesurer le « reste » pour les découpes.

Comment choisir son carrelage ?

On choisit son carrelage en fonction de ses goûts, de l’agencement et des couleurs existantes dans la pièce. L’esthétique joue donc un rôle important en plus du prix. Toutefois, il est utile de porter une attention particulière à la mise en place du carrelage mural. Renseignez-vous également pour savoir s’il s’agit bien de carrelage mural et non de sol.

  • La céramique est un matériau issu de la transformation du grès cérame, d’un mélange d’argile et de silice (sable). Pour obtenir un aspect lisse, elle est recouverte d’émail. Certaines marques proposent des carreaux non émaillés. Il faut donc les imperméabiliser avant la pose. Contrairement à ce que l’on peut penser la céramique offre un large choix de produits, avec des couleurs et tailles différentes. La céramique a cette capacité à imiter d’autres matériaux comme le métal, le bois… Son entretien est très simple puisqu’elle est protégée contre les projections de graisse et d’eau. Les découpes nécessitent un matériel spécifique : une pince à carreaux et une carrelette à main ou électrique. Vous trouverez plusieurs gammes de prix, mais certaines céramiques restent très abordables.
  • La pierre est extraite de carrières ou de rivières. La pierre est un matériau avec lequel il est possible de réaliser des compositions très originales, allant du plus rustique au plus moderne. Le choix est très large, selon le type de pierre, sa provenance. Le sur-mesure est possible, son coût équivalent. La pierre se patine avec le temps, c’est ce charme que peut apporter ce support. En contrepartie, l’entretien est plus complexe, puisque plus sensible aux diverses taches comme la graisse. L’humidité (même si elle vient des rivières) peut être un ennemi par elle l’use. D’où une imperméabilisation juste après la pose. A ce propos, il va vous falloir un outillage spécifique et surtout adapté au type de pierre que vous avez choisi : meuleuse d’angle, scie à eau…
  • La faïence est une céramique tendre et poreuse, recouverte d’émail. Ce support vient de la célèbre ville d’art Faenza, située au nord-est de l’Italie. La faïence est un moment de créativité, puisque l’on trouve un large choix de couleurs, de tailles, de motifs bien sûr ! Son prix n’est pas celui de la céramique. Cependant sa résistante est plutôt optimale. La faïence est imperméable, résiste aux chocs. L’outillage préconisé : une pince et une carrelette.
  • La mosaïque, tout comme la faïence, est matière à la créativité ! Elle est déjà une composition de plusieurs supports : le métal, le verre, le grès cérame. A votre guise, vous pouvez coller votre mosaïque de manière à ce que le résultat soit un dessin sur votre mur. Vous pouvez avoir des demandes particulières à partir de photos, mais bien sûr le coût est plus élevé. D’ailleurs, en fonction des matériaux utilisés, la mosaïque peut vous coûter du simple au double voire triple. L’entretien est simple mais il doit être rigoureusement fait. Si vous êtes bon bricoleur, la pose devrait bien se passer. Il est très important de faire attention à la pose parce qu’une fois la mosaïque collée, il est très difficile de la retirer…à moins de la casser. Prévoyez alors du supplément.

Quelles sont les tendances ?

Pour choisir son carrelage, 4 critères importants : le format, la surface, le matériau et les couleurs.

  • Les grands carreaux diminuent le nombre de joints,
  • La tendance est de carreler jusqu’au plafond pour une harmonie optimale,
  • La fantaisie est au goût du jour d’où les achats fréquents de mosaïques ou même de pierre et d’ardoise,
  • Le bleu et le vert habillent très bien les pièces d’eau ; l’association des 2 couleurs donnent des tons chauds alors que certains bleus sont plutôt froids.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laissez votre impression