Bien analyser la gravité des fissures avant de peindre

Attention ! Vous le savez, nous sommes très prudents sur la manière dont vous commencerez à appliquer votre revêtement de peinture sur vos murs intérieurs ou même extérieurs. Mais si chacun sait qu’il faut bien prendre attention de la surface, au-delà même de la qualité de la peinture, l’analyse des fissures des murs est une étape importante. dans les vieilles maison, les appartements anciens, il n’est en effet pas rare que les fissures sur les murs soient de différentes natures. Découvrons ici quelques aspects de cette analyse préalable avant mise en peinture.

Identifier les causes de gravité des fissures

Les tâches et fissures sot à nettoyer avant de peindre ou d’appliquer un revêtement quelconque. Ne nous concentrons pas pour commencer sur l’aspect esthétique. Non, dans un premier temps, il faut vérifier que les causes ne sont pas plus graves qu’elles n’y paraissent. Faites pour cela un état des lieux et écartez les meubles, les tableaux sur les murs, les placards afin d’avoir une vraie vision claire de la surface.

Techniquement, les fissures que l’on constate dans les maisons peuvent avoir différentes origines comme le mouvement du bâtiment dans son ensemble, de petits mouvements naturels, ou alors simplement liés à un support vétuste. Ce n’est pas forcément très grave, mais si vous avez des doutes, n’hésitez pas à faire passer un expert ou demander à un peintre en bâtiment habitué à voir ce genre de chose.

Ce qui mérite une attention appuyée

Voici un petit florilège de fissures à contrôler plus sérieusement :

  • Parmi les fissures qui nécessitent un contrôle et un correctif on pensera notamment à celles du plafond perpendiculaires à la façade qui peuvent provenir d’un déplacement des solives ou des poutres d’un plancher. Il s’agira alors ici de les combler à l’enduit et au calicot. Surveillez leur évolution.
  • Dans les angles des murs, les fissurent trahissent le tassement naturel de constructions neuves. En général, ce n’est pas grave mais regardez l’évolution sur plusieurs mois avant de faire appel à un spécialiste ou un expert.
  • Si vous remarquez une fissure sous une plinthe qui s’élargit et s’étend provient certainement d’une déformation progressive du plancher.
  • Une fissure en plein panneau peut être à l’origine de plusieurs causes mais si cela n’évolue pas, comblez-les, posez également une jauge à bulle (un outil que vous avez forcément) pour voir l’évolution.
  • Si dans l’angle d’un mur, vous constatez là encore une petite ouverture fissurale, qui suit les lignes du mortier entre les parpaings, c’est probablement un affaissement du sol. Suivez leur progression avec une jauge.

Les fissures moins graves à combler ou pas

Elles sont naturelle pour l’essentiel et il n’est pas toujours possible de bien ralentir leur progression, leur mouvement :

  • Vous aurez besoin d’un enduit pour combler les fissures que vous constaterez en forme de rectangle régulier sur des plaques de plâtre.
  • Au-dessus de l’angle d’une porte, il en existe également et sont très fréquentes. Utilisez un calicot pour ralentir la progression.
  • Les fissures en étoile laissent à supposer qu’il y a gonflement ou décollement du plâtre sur la zone que reboucherez avec des produits plus spécifiques.

Il existe évidemment d’autres cas mais votre magasin de bricolage saura probablement vous conseiller sur ce que vous devez faire, notamment si vous devez acheter un produit de rebouchage. En gros, les fissures fines de moins de 0,2 millimètres se colmatent généralement avec un simple enduit. A moins de deux millimètres, elles sont très fréquentes dans les constructions anciennes et peuvent souvent être comblées à l’enduit après les avoir masquée sous un calicot. Au-delà, le mieux est de consulter un spécialiste qui peut-être les comblera avec de l’enduit, du mastic acrylique.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laissez votre impression