Les parquets : tout un programme !

Vous vous lancez dans une construction et voilà le moment technique. On vous demande le type de revêtement pour les sols de rez-de-chaussée et d’étage, pour le séjour, pour les chambres. Soit, vous savez à peu près que vous voulez un parquet en bois ou du stratifié mais dans quelle pièce et quel type exact, soit vous ne vous êtes pas posés la question. Ou alors, vous habitez une vieille bâtisse et vos sols ont besoin d’un petit coup d’éclat ! Le bois reste un revêtement choisi par bon nombre de propriétaire. Il est chaleureux, il offre une large gamme de produits, d’essences, de teintes…

 

Quel type de parquet choisir ?

Quelle essence ?

Je veux une pose facile !

Le choix du parquet : ce que veut madame, madame a

Selon le prix, le niveau de finition, l’entretien et la pose, 3 choix s’offrent à vous : le parquet massif, le contrecollé ou le stratifié.

Le stratifié

Si vous avez un budget limité, c’est un rapport qualité/prix très intéressant. Cela dit il ne s’agit pas d’un vrai parquet au sens où on l’entend. Le stratifié n’est pas du bois, mais une sorte de « plastique ». Plus exactement, il s’agit d’un parement composé d’une feuille décorative imprimée qui imite très bien le bois, imprégnée de résine et collée sur une surface qui ressemble à du bois. Un contre-parement renforce le tout. Certes ce type de produit n’est pas cher et son entretien est simple, mais ce n’est pas du bois. Il est plutôt résistant aux forces qu’on peut lui incomber ou aux brûlures (si vous écrasez un mégot, il finit par brûler quand même).

Le contrecollé

Le parquet contrecollé se compose de 3 planches superposées. Une première est un parement d’usure de bois noble, vient s’intercaler un support d’essence et un contre-parement sert à contrebalancer l’ensemble, en guise de renfort. Les planches sont souvent clipsées entre elles. Nul besoin d’être collées. La pose n’est pas complexe. Vous pouvez choisir ce type de revêtement qui peut vous convenir d’un point de vue esthétique. Il offre un très bon rapport qualité/prix. Toutefois, il faut faire attention à la couche d’usure qui s’avère être très fine, selon les fabricants. Si elle est trop fine, l’entretien sera plus complexe, vous ne pourrez pas poncer facilement pour supprimer les défauts, au risque de l’abîmer davantage.

Le parquet massif

Le top du top du parquet, mais aussi le top du top au niveau prix ! Il s’agit d’un bois qui n’a pas été ou peu travaillé ou au moins qui n’a pas subi de grosses transformations. Ce sont des planches qui peuvent être emboîtées puisqu’elles disposent de rainures d’un côté et d’une languette de l’autre. L’avantage du parquet massif est que l’on peut le poncer sans problème autant de fois que vous le souhaitez, pour l’entretenir. Contrairement aux autres revêtements de sol, le parquet a une durée de vie très élevée. Chaque ponçage retire seulement 1 mm de couche.

L’origine des arbres : les essences selon les pièces

Selon l’origine de l’arbre, la dureté peut varier. C’est ce que l’on appelle « essence ». La dureté se mesure en Newton/mm et se note « N/mm ». Pour les chambres d’adultes, toutes les essences sont possibles. Le sapin est le bois le moins recommandé de tous.

  • Pour une circulation à l’étage, type couloir, 5 essences sont recommandées : le pin, le châtaignier, le bouleau, le merisier et le hêtre.
  • Pour une circulation un peu plus intense en rez-de-chaussée ou dans une chambre d’enfants, vous pouvez ajouter : l’érable européen, le chêne (que l’on trouve souvent dans un séjour), le frêne, l’iroko, le hêtre densifié et le teck de Birmanie.
  • Pour les pièces d’eau où l’on trouve généralement du carrelage, mais où l’on peut choisir du bois, ainsi que dans les pièces d’accès à l’extérieur, les bois les plus recommandés sont le teck de Birmanie, l’olivier, le merbau, l’érable canadien, le jatoba, le wengé, l’ipé lapacho, le doussié.
  • Dans les zones tempérées, on trouve le châtaignier (2,3 N/mm) et le noyer. En Europe, se trouve le chêne (3,7 N/mm). Provenant de l’Amérique du nord l’érable (3 N/mm). Le continent Asie et Océanie dispose de teck (3,5 N/mm) et de merbau (4,9 N/mm). L’iroko (3,5 N/mm) et le wengé (4,2 N/mm) sont des bois que l’on trouve sur le continent africain. Tout dépend donc de votre choix de bois tropical ou non, de votre choix d’un bois importé de pays lointains ou non et de résistance. En effet, plus le coefficient est élevé et plus la résistance aux chocs, au poinçonnement est élevée.

Comment poser un revêtement de sols ?

Il est impératif de bien vous renseigner avant de choisir le revêtement que vous aurez à priori toute la vie. Selon le choix du revêtement, il est important de prêter attention au sens de pose, au type de pose et aux finitions.

Le sens de pose varie en fonction de votre plaisir visuel. De manière traditionnelle, les lames sont posées perpendiculairement à la paroi de la pièce qui propose la plus grande surface de lumière naturelle. Cette méthode s’effectue pour une esthétique optimale en évitant de mettre en évidence la jointure. D’autres professionnels peuvent plutôt conseiller une pose de lames de manière parallèle à la plus grande longueur de la pièce. Selon les motifs de parquets, la pose peut s’avérer très complexe et surtout peut prendre beaucoup de temps. Mais comme c’est au moins pour 20 à 30 ans, autant se faire plaisir, quitte à rencontrer quelques galères au départ.

Les poses diffèrent aussi selon le type de revêtement. La plus traditionnelle est la pose clouée, avec une pose de lambourdes. Elle est longue, délicate et demande un certain équipement.

La pose collée s’effectue principalement sur une chape de ciment plane ou sur un ancien parquet. On commence côté porte, par le mur puis on avance au fur et à mesure en veillant bien à ce que le sol reste bien plat. Le poids de votre corps permet d’accentuer la pose collée.

La pose flottante est la plus simple. Elle consiste à consolider les lames entre elles par collage, tout en étant désolidarisées du support. On peut alors poser sur tout type de support. Parfois les lames se clipsent, la pose est alors encore plus simple !

 

Ne partez pas billes en tête acheter un revêtement de sols sans étudier toutes les possibilités quoi que votre budget soit. C’est justement selon votre budget que vous allez faire le choix certes. Mais peut-être pouvez-vous anticiper et vous dire que vous pouvez mettre autant supplémentaire pour avoir une meilleure qualité et une durée de vie plus longue, une pose plus simple et une durée de vie optimale !

M.L

Laissez votre impression