Quel type de colle choisir selon le matériau ?

On veut à tout prix ne pas percer pour éviter de faire des trous dans le mur au cas où on retirerait l’étagère un jour. Il nous faut choisir une bonne colle qui fixe de manière optimale. Or, dans le commerce, on trouve différents types de colle. La question est de savoir comment on va pouvoir choisir la colle. Parmi les grandes familles de colles, les spécialistes utilisent généralement des colles vinylique, époxy, polyuréthane, acrylique, néoprène, polymère…Chacune a ses spécificités mais certaines peuvent donner une excellente adhérence sur plusieurs matériaux.

 

 

Comment procéder pour bien choisir sa colle ?

Il est indispensable de se poser les bonnes questions pour bien choisir sa colle. Quel(s) type(s) de matériau(x) vais-je coller ? Vais-je avoir besoin de plusieurs colles ou puis-je choisir une seule colle pour fixer différents matériaux ? Quel est le poids du matériau ? Sur quel support sera-t-il collé ? Le support sera-t-il en intérieur ou à l’extérieur ? Vous souhaitez assembler, réparer ou fixer une étagère, une armoire, une chaise, tout type de meubles. Il vous faut une garantie de solidité, c’est pourquoi le choix du bon produit est indispensable.

Les colles des commerces sont de plus en plus résistantes. Une colle néoprène est davantage prévue pour l’intérieur, elle peut supporter jusqu’à 50kg/cm² et sa prise est immédiate donc pas le droit à l’erreur. Il est nécessaire de l’étaler sur les deux pièces. L’inconvénient est le solvant (attention aux odeurs nocives) qu’il faut laisser s’évaporer pendant une dizaine de minutes pour une adhésion totale.

Une colle acrylique supportera le double de poids, soit 100kg/cm², un simple encollage suffit. Au bout de 20 secondes, elle fixera votre support. La colle vinylique est utilisée pour le bois et ses dérivés, plutôt en intérieur puisqu’elle craint l’humidité. Il faut un serrage d’au moins 30 minutes pour garantir une prise convenable.

La colle polyuréthane s’utilise aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur. En effet, elle résiste à toutes les intempéries. Son gros avantage et pas des moindres est qu’elle supporte jusqu’à 240kg/cm² en simple encollage. Il vous faudra un outil permettant de maintenir votre support pendant 30 minutes, la durée de la prise. Généralement, les utilisateurs de cette colle sont les professionnels.

La colle MS polymère risque de la remplacer, parce qu’elle est moins nocive. La polymère dont les experts se servent est accessible au tout public désormais. En effet, le fait qu’elle soit sans odeur  et sans solvant est sans doute un avantage mis en avant pour un accès à un plus grand nombre d’acheteurs. Son utilisation est tout aussi bien pour l’intérieur que l’extérieur. Elle peut supporter une charge moindre que la polyuréthane, mais tout de même importante, soit 100kg/cm². Elle durcit à l’air au bout de 20 minutes environ.

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la colle « glu », celle avec laquelle il faut prendre des précautions pour éviter de rester les doigts collés. La colle cyanoacrylate sèche instantanément (10 secondes) et peut coller des supports jusqu’à 230 kg/cm² !! C’est dire si elle est au top ! Vendue généralement en petit tube, quelques gouttes suffisent pour coller tous supports. Si vous considérez que 10 secondes sont déjà longues, vous pouvez souffler dessus pour un séchage plus rapide.

Pour vous et vos enfants, le fameux pistolet à colle permet de coller de petites surfaces. Attention tout de même aux brûlures ! La colle thermofusible est efficace. On achète des recharges solides et au contact de la chaleur, elle se liquéfie.

Quels principes de base dois-je adopter ?

Pour réussir un bon collage et surtout s’assurer que la colle ne sèche pas après utilisation, il faut prendre quelques précautions. Pour cela, il faut travailler méthodiquement.

Premièrement, lisez bien les étiquettes. Une colle reste efficace que si elle se trouve dans l’endroit où on doit la ranger. Généralement il faut éviter les endroits très chauds ou à l’inverse très froids. Certaines colles ont des difficultés à sécher ou sèchent trop vite. Les conditions de températures et d’hygrométrie y sont notées. Il faut veiller à bien les respecter.

Ensuite, il est important de regarder le temps de séchage. Les colles « glu » ont un séchage immédiat, attention aux doigts ! Les acryliques ou polymères ont un séchage beaucoup plus lent. Il vous faudra sûrement des outils supplémentaires pour faire tenir. Les outils de serrage doivent se trouver à porter de mains. Vous devez les anticiper sinon c’est vous qui allez rester 30 minutes à tenir le support…

Un bon bricoleur du dimanche va bien s’occuper de ses outils et des supports. Il est essentiel que les supports soient impeccables avant de commencer tout collage. En effet des grains de poussières peuvent gêner l’application voire le temps du collage. Il est donc important de retirer la poussière soit avec un chiffon propre soit à l’aspirateur. Pour certains support, vous pouvez même dégraisser avec un solvant (sans odeur si possible !).

Dans l’idéal, sauf si vous pensez que vous déplacerez votre support 2-3 ans plus tard, il serait bon de décaper les surfaces de toute peinture, revêtement papier.

Veillez aussi à appliquer la colle correctement. Cela signifie qu’il ne faut pas en mettre 3 couches si une seule est suffisante. D’une part vous allez gâcher de la colle inutilement et d’autre part, le surplus va se coller sur le reste du support. Si la prise est immédiate, vous allez avoir quelques soucis pour retirer cette colle et vous allez vous retrouver avec des traces.

Ce qui amène à parler des bavures qu’il faut impérativement nettoyer de suite. Dès que la colle est sèche, il est trop tard. Pour nettoyer correctement ces taches, vous pouvez utiliser un torchon humide ou un solvant. Veillez également à bien nettoyer l’embout du tube de colle avant de reboucher.

Quelques précautions sont à prendre

Le ni clou ni vis est bien pratique certes. Toutefois, il est impératif de bien se renseigner sur les colles et sur leurs éventuels dangers. Lisez bien les étiquette et les notices. Certaines peuvent être irritantes, nocives (polyuréthane), inflammables, corrosives (les colles pour la moquette), toxiques pour l’humain ou l’environnement. Il est donc essentiel de prendre des précautions avant de se lancer dans des petits travaux de la maison.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laissez votre impression