Comment poser une charnière et des coulissants ?

Ca y est ! La pièce est prête, refaite à neuf. On vient d’acheter de nouveaux meubles. Il ne reste plus qu’à les monter. Souvent, c’est à ce moment là où l’on se dit « Yapuka ». L’affaire n’est pas aussi mince. Les modes d’emploi ne sont pas toujours aussi clairs ou alors on a les versions en langues étrangères mais pas en français. On aimerait bien faire appel au papa ou à la maman, au cousin, à la soeurette bricoleuse ou je ne sais qui, mais on veut garder son honneur et tout faire seul(e). On commence à installer, mais après l’assemblage des panneaux on se rend compte que la pose des charnières est plus complexe que ça en a l’air. Quelles sont les ferrures à privilégier et quels types de coulissants doit on acheter ?

Choisir, adapter, fixer une charnière

Pour réaliser un bon assemblage de vos meubles, il est indispensable de faire le bon choix de ferrures. Selon vos critères, les choix peuvent être très variés.

  • Des charnières automatiques

Elles sont faciles à poser et ont la particularité d’être invisibles de l’extérieur. Leur avantage aussi est qu’elles peuvent maintenir une porte ouverte ou fermée, grâce à son bras articulé. Si les trous ne sont pas pré-faits, il vous faut un gabarit de pose de charnière que vous trouvez facilement au rayon quincaillerie. Veillez à faire vos mesures correctement avant de vous lancer dans le perçage. Vous percez alors un trou de diamètre 3 mm pour mettre en place la platine (bout plat). Attention, les trous ne sont pas forcément ceux des vis. La charnière ayant une partie arrondie, il vous faut percer avec une fraise d’encastrement (diamètre 35 mm possible). Ensuite, vous posez la charnière, repérez l’emplacement des vis et c’est alors que vous percez les trous avec une mèche de 3mm. Vous vissez fermement. Sur l’autre montant, vous positionnez la partie plate de montage au bon emplacement de manière à coïncider avec l’autre partie. Puis c’est le moment d’enclencher et donc d’ajuster la vis.

  • Des charnières à piano

Elles ressemblent à une longue réglette. Elles sont vendues en longueur jusqu’à 3 mètres. C’est à vous de découper (ou faire découper) selon la longueur dont vous avez besoin. C’est facile à poser. Vous la positionnez sur le montant du meuble et repérez l’emplacement des vis. Puis vous percez avec une mèche de 2 mm. Vous faîtes de même avec l’autre charnière sur l’autre montant. Vous procédez au vissage avec des vis à bois de 3 mm. Une fois tout cela installé correctement, vous mettez la tige de rotation de manière à ce que cela constitue l’axe de rotation. L’intérêt de ce type de support est son invisibilité.

  • Des équerres en plastique

Parfois, on a un petit budget et peu de temps à consacrer au bricolage. Les équerres sont donc une solution rapide et efficace. Toutefois, son bas coût et son matériau font de ce support quelque chose qui ne va pas forcément durer dans le temps.

Côté pose : Posez une partie du meuble perpendiculaire à l’autre. Vous devez les maintenir à l’angle avec un serre-joint. C’est ce qu’il y a de plus simple. Posez l’équerre ouverte pour marquer l’emplacement des vis. Retirez alors le serre-joint pour percer avec une mèche de 2 mm. Assemblez de nouveau les panneaux à l’équerre de manière à positionner le support. Vissez ensuite avec des vis de 4 mm. Refermez le capot.

Monter, ajuster un coulissant

  • une coulisse à galets

C’est le plus simple des coulissants. Sur les montants verticaux, vous devez prendre les mesures du rail pour positionner vos ferrures. Vous marquez bien l’emplacement des trous et de la roulette. Pointez ensuite vos repères sur les deux montants. Côté tiroir, parce qu’en général on l’utilise pour un tiroir, ajustez votre coulisse dans l’angle inférieur. Ensuite, panneau contre panneau, enclenchez les 2 coulisses l’une contre l’autre. Les deux roulettes doivent se chevaucher sinon votre tiroir ne pourra pas s’ouvrir, cela va coincer quelque part. Prêtez attention aux espacements. En effet, le tiroir doit pouvoir coulisser. C’est le principe ! Selon le support de quincaillerie choisi pour la façade, il doit être ajusté exactement au caisson du tiroir. Si ce n’est pas le cas, il faut recommencer. Pensez en amont aux emplacements des trous pour ne pas devoir en refaire. Si vous avez bien travaillé, les coulisses, une fois le tiroir fermé, ne se voient pas.

Un assemblage de panneaux de meuble n’est pas forcément une mince affaire. Dès le moment où on souhaite tout faire soi-même, en fonction du bricoleur ou de la bricoleuse que l’on est, on ne choisit pas le même type de support. C’est une réflexion en amont, selon aussi le type de meuble que l’on veut assembler. Faites le point sur les outils dont vous avez besoin pour bricoler avant de démarrer tout travail de montage de meuble.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laissez votre impression